Toutes nos infos sur : Areva

Issu de la restructuration en 2001 de la filière nucléaire française, impliquant la fusion des anciennes Cogema et Framatome, Areva est détenu à plus de 80% par l’État français, directement ou indirectement (Commissariat à l’énergie atomique, Caisse des dépôts, EDF).

Le groupe se spécialise sur l’ensemble de la filière nucléaire, depuis l’extraction de l’uranium jusqu’au transport et au traitement des déchets, en passant par la production de combustibles, la construction, la maintenance de réacteurs et même des opérations de décontamination en cas d’accidents, comme à Fukushima (Japon).

Les controverses autour des opérations d’Areva sont dès lors indissociables du débat sur l’énergie nucléaire en général, aussi bien en France que dans les pays étrangers, où l’entreprise est implantée en fournissant du combustible où en cherchant à y construire ses réacteurs, notamment l’EPR.

Les activités d’extraction d’uranium d’Areva au Niger ont particulièrement attiré les critiques, aussi bien du point de vue leur impact sanitaire et environnemental, que du point de vue des relations financières et politiques de l’entreprise avec le gouvernement nigérien. On retrouve des enjeux similaires dans les autres pays où l’entreprise gère des mines.

Sa production de combustible à partir d’uranium appauvri et de plutonium (le MOX) créée également régulièrement la polémique, à cause du caractère hautement dangereux du plutonium et des problèmes supplémentaires que pose le MOX en matière de sûreté nucléaire.

Synonyme de l’industrie nucléaire française, le groupe Areva a également développé des activités dans les énergies renouvelables, notamment solaire et éolien, avec toutefois des résultats économiques peu probants.

[photo : jbdodane CC]

L'invité

Ali Idrissa : « L’accord annoncé entre Areva et le Niger était du bluff »

Un tiers de l’uranium utilisé dans les centrales nucléaires françaises provient des mines exploitées par Areva au Niger, l’un des pays les plus (...)

Rang

  • 1er fournisseur mondial d’équipements nucléaires

Site : www.areva.com

Siège social : Paris, France

Président du directoire : Luc Oursel

Président du Conseil de surveillance : Pierre Blayau

Autres dirigeants : Anne Lauvergeon, ancienne présidente du directoire.

Conseil de surveillance : Détails

Actionnariat : Commissariat à l’énergie atomique (61,52%), État français (21,68%), Kuwait Investment Authority (4,82%), Banque publique d’investissement (3,32%), EDF (2,24%), Total (0,95%), salariés (0,94%), autodétention (0,21%).

Filiales : Canberra, Cezius, Comurhex, Euro Services Industrie, Euriware, FBFC, Mecagest, Melox, Eurodif, Transnuclear International, Pacific Nuclear Transport Ltd (Royaume-Uni), Cominak (Niger), Somair (Niger), Katco (Kazakhstan), Uramin (Canada), Shenzhen Nuclear Engineering (Chine)...

Anciens noms ou entreprises absorbées : Framatome, Cogema.

Principaux pays d’implantation : France, Niger, États-Unis, Allemagne, Royaume-Uni, Canada, Chine, Japon, Afrique du Sud, Gabon, Mongolie.

Liens recommandés

  • Effectifs Monde 46 513 (2012)
  • Effectifs France 29 349 (2012)
  • Part de l'effectif en France (en %) 63 (2012)
  • Chiffre d'affaires (en millions d'euros)9 240 (2013)
  • Part du chiffre d'affaires en France (en %) 35 (2012)
  • Impôts sur les bénéfices versés (en millions d'euros)-120 (2012)
  • Résultat net (en millions d'euros)-494 (2013)
  • Dividendes versées (en millions d'euros)112 (2012)
  • Plus haute rémunération (en euros)972 012 (2012)
  • Dépenses moyennes par salarié (en euros)77 269 (2012)
  • Écart de rémunérations entre salariés et PDG 13 (2012)
  • Part des femmes dans l'entreprise (en %) 20 (2012)
  • Part des femmes cadres (en %) 20 (2012)