Source : La Tribune

« Casse du siècle » ?

Comment Airbus et Safran cherchent à privatiser Ariane 6 et le programme spatial européen

Derrière la coentreprise récemment créée par Airbus et Safran dans le domaine des lanceurs spatiaux se cacherait une offensive de grande envergure pour accroître leur contrôle sur les activités de l’État français dans ce domaine. Parallèlement, les deux entreprises proposent aux autorités spatiales européennes un « partenariat public privé » très déséquilibré, à travers lequel elles recevraient plus de 2,5 milliards d’euros de subventions, tandis que les États continueraient à assumer tous les risques. Explications de Michel Cabirol, de la Tribune.

Après le coup de force d’Airbus et de Safran du 17 juin pour privatiser Ariane 6 (création de la société commune rassemblant leurs activités lanceurs civils puis à terme Arianespace, voire l’activité lanceur du CNES) sans aucun débat national ni d’ailleurs européen, les deux industriels tentent maintenant le "casse du siècle". Ils ont effectivement monté tout un plan ambitieux pour exploiter les lanceurs Ariane 5 ME et/puis Ariane 6 en voulant tous les pouvoirs... sans en assumer les risques. Aux Etats donc, tous les risques majeurs liés à l’exploitation (échecs de lancement, changement des législations), aux industriels un chèque en blanc pour gérer la filière lanceur à leurs mains.

Au passage, ils veulent un chèque de l’Agence spatiale européenne (ESA) d’environ 2,3 milliards d’euros pour développer entre 2015-2025 les deux versions d’Ariane 6 en devenant l’autorité de design des futurs lanceurs européens. Exit donc le CNES et l’ESA dans le développement des lanceurs européens... Une somme à laquelle les industriels ont rajouté au moins 300 millions d’euros pour les infrastructures au sol, dont 150 millions pour le bâtiment lanceur d’assemblage final (BLAF). Bref une facture à 2,6 milliards d’euros pour l’ESA.

Lire les articles de Michel Cabirol sur le site de la Tribune :
- Airbus et Safran lancent une OPA sur les activités spatiales de l’État.
- Privatisation d’Ariane 6 : comment Airbus et Safran négocient le "casse du siècle"
- Faut-il donner toutes les clés d’Ariane 6 à Airbus et Safran ?