Source : Economic Policy Institute

Responsabilité sociale

Conditions de travail en Chine : Apple régresse

Apple a vendu en 2014 une quantité record d’iPhones, et sa capitalisation boursière continue d’atteindre des sommets. De l’autre côté du décor, malgré des scandales à répétition,le dernier rapport de l’entreprise sur sa responsabilité sociale illustre la persistance des atteintes aux droits des travailleurs dans les usines de ses fournisseurs chinois. Non seulement les engagements éthiques d’Apple paraissent souvent dénués de substance, mais certains indicateurs choisis par l’entreprise elle-même montrent une tendance à la régression.

Le blog de l’Economic Policy Institute, un think tank américain, résume les enseignements du dernier rapport d’Apple sur sa responsabilité sociale vis-à-vis de ses fournisseurs :

Apple omet de mentionner [dans son rapport] que ses propres données montrent que les conditions de travail se détériorent sous plusieurs aspects importants. Dans son dernier rapport, qui porte sur l’année 2014, Apple déclare que dans 92% des cas, les durées hebdomadaires de travail dans sa chaîne d’approvisionnement se situaient en dessous du seuil de 60 heures. Mais Apple ne dit pas que ce chiffre est en baisse par rapport à celui de 2013, qui était de 95%. En 2014, Apple déclare que le taux de conformité global de ses fournisseurs en matière de santé et sécurité au travail était de 70% ; mais ne dit pas que ce taux était de 77% en 2013. (...)

Les effets des mesures prises par Apple sont souvent douteux et surestimés par l’entreprise. Par exemple, lorsque celle-ci déclare que dans 92% des cas les ouvriers dans sa chaîne d’approvisionnement travaillent moins de 60 heures par semaine, Apple ignore le fait que les durées de travail dans ses usines chinoises continuent à violer systématiquement le droit du travail du pays, lequel fixe cette durée à ... 50 heures - un standard qu’Apple s’est engagé à respecter à plusieurs reprises. La durée hebdomadaire moyenne de travail indiquée par Apple est nettement supérieure à la limite légale. Apple persiste aussi à affirmer, de manière éhontée, que presque tous ses fournisseurs garantissent les libertés syndicales, à 96%. Mais Apple sait très bien que les libertés syndicales n’existent pas en Chine. Les syndicats indépendants sont illégaux. Les ouvriers qui essaient d’en créer sont jetés en prison. (...)

Les chiffres mêmes d’Apple montrent que les atteintes aux droits des travailleurs restent monnaie courante. Par exemple, les audits d’Apple concluent à un taux de non-conformité de 21% chez les fournisseurs en ce qui concerne la protection des travailleurs mineurs ; de 28% en ce qui concerne les salaires, avantages et contrats ; et de 31% en ce qui concerne la protection des travailleurs étudiants. (...)

Enfin, l’approche autorégulatrice d’Apple soulève des problème d’indépendance et d’exactitude. Les investigations indépendantes continuent à décrire un tableau autrement plus troublant des conditions de travail dans les usines des fournisseurs d’Apple. Apple a considérablement accru le nombre de ses audits d’usines, mais ces audits ne sont pas réalisés de manière indépendante et l’information qu’ils contiennent n’est dévoilée que de manière sélective par Apple. Les rapports annuels d’Apple sur sa responsabilité sociale vis-à-vis de ses fournisseurs (...) doivent donc être traités avec une grande prudence (...). Dans le même temps, des enquêtes indépendantes sur des usines spécifiques d’Apple comme celles réalisées par China Labor Watch ou la BBC fin 2014 montrent des conditions bien pires que ne l’admet généralement Apple. Le 11 février dernier, par exemple, China Labor Watch a publié une nouvelle étude démontrant qu’Apple transfère sa production chez des fournisseurs payant des salaires inférieurs et ayant une plus grande propension à violer les droits des travailleurs que Foxconn [fournisseur historique d’Apple, au centre d’un scandale en 2011].

Lire l’intégralité de l’article (en anglais) sur le site de l’Economic Policy Institute.

Lire aussi l’article du New York Times : Apple Backslides on Work-Hour Limits.

— 
Photo : SACOM CC