Sources : EurActiv , foodwatch

Santé publique

En dépit de leurs promesses, les géants de l’agroalimentaire continuent à promouvoir la malbouffe auprès des enfants

En 2007, les géants mondiaux de l’agroalimentaire comme Nestlé, Coca-Cola, Danone ou McDonald’s s’étaient engagées à réduire leur publicité à destination des enfants. Il s’agissait en particulier de ne plus promouvoir des produits qui ne satisferaient pas certains critères nutritionnels, comme les aliments trop gras ou trop sucrés. Aujourd’hui, une enquête réalisée par Foodwatch en Allemagne vient démontrer que ces multinationales n’ont pas tenu leurs promesses : elles continuent à faire la publicité d’aliments qui, dans leur immense majorité, ne respectent pas les critères nutritionnels de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ainsi, sur les 31 produits promus par Danone auprès des enfants allemands, un seul satisfait aux exigences de santé publique.

Conclusion de Foodwatch : « L’autorégulation des grandes marques en matière de publicité à destination des enfants est sans effet. » Euractiv.fr présente les conclusions de l’étude :

En 2007, ces entreprises s’étaient pourtant engagées, dans une « EU Pledge » [promesse de l’UE] à « changer leur publicité destinée aux enfants », notamment en ne faisant la promotion des produits alimentaires auprès d’enfants de moins de 12 ans que si ces produits remplissaient des critères nutritionnels spécifiques.

Pourtant, à ce jour, les producteurs continuent à faire de publicité pour des produits alimentaires malsains. Foodwatch a analysé 281 produits fabriqués par des industriels allemands ayant signé la « promesse européenne », dont Kellogg’s, Ferrero, Danone, Nestlé et Coca-Cola. L’étude affirme que seuls 29 de ces produits devraient être promus auprès des enfants selon les critères de l’OMS pour un régime nutritionnel équilibré. (...)

Parmi les entreprises examinées, McDonald’s et Nestlé s’en sortent relativement bien. Près d’un tiers des produits que la chaine de fast-food promeut auprès des enfants respectent les critères nutritionnels de l’OMS. Dans le cas de Nestlé, 11 des 42 produits testés remplissent ces critères. Coca-Cola et PepsiCo sont de moins bons élèves. Aucune de ces deux sociétés ne commercialise de produits pouvant être qualifiés de sains selon le classement de l’OMS.

Une grande partie des produits incriminés par Foodwatch sont également commercialisés en France, ou le sont sous une forme à peine différente. En ce qui concerne Danone, Foodwatch pointe du doigt toute une série de yaourts ou de yaourts à boire ; le seul produit conforme aux normes de l’OMS est la bouteille d’eau Mini Volvic ! Contactée par le Spiegel, l’entreprise française rejette la manière dont Foodwatch présente les choses, expliquant que différentes possibilités sont offertes aux consommateurs pour une alimentation équilibrée, et que la gamme Actimel de yaourts « peut en faire partie ».

Lire l’intégralité de l’article sur le site d’EurActiv et le rapport complet ici (en allemand).

Le tableau récapitulatif de ses conclusions est ci-dessous en anglais :

Olivier Petitjean

— 
Photo :
Anthony Jauneaud CC @ Flickr