Source : TruthOut

Médicaments

États-Unis : des parents déposent les cendres de leur fils diabétique à l’entrée d’un centre de recherches de Sanofi

par Olivier Petitjean

Une manifestation a été organisée devant un centre de recherches de Sanofi aux États-Unis pour dénoncer les drames humains engendrés par les hausses vertigineuses du prix des médicaments dans le pays.

Le prix des médicaments est parfois une question de vie ou de mort. Une terrible réalité que les systèmes de sécurité sociale et d’assurance maladie efficaces et universels, comme en France jusqu’à présent, parviennent à nous faire oublier. Mais lorsque ces systèmes cèdent sous le poids des intérêts privés et de la recherche de profit, cette réalité revient au galop.

C’est ce que des parents américains ont voulu rappeler en déposant les cendres de leur fils devant un centre de recherches de Sanofi près de Boston, dans le Massachusetts, rapporte le site américain TruthOut.

Celui-ci, diabétique de type 1, est décédé après avoir essayé de rationner son insuline. Après avoir dépassé l’âge de 26 ans, il n’était plus couvert par l’assurance santé de ses parents et aurait dû débourser, selon eux, autour de 1300 dollars par mois (1150 euros) pour un traitement normal. « Les prix élevés de Sanofi tuent les gens comme mon fils Alec, a déclaré son père. J’en ai assez de les voir écouter mon histoire puis ne rien faire. Je ne leur demande plus de baisser leurs prix – je l’exige. »

Cartel de l’insuline

La manifestation avait été organisée devant les locaux de Sanofi – désertés pour l’occasion – par une coalition d’associations de malades, de médecins et de militants pour l’accès à la santé. Avec ses concurrents Eli Lilly et Novo Nordisk, Sanofi est l’un principaux fabricants d’insuline aux États-Unis, et les prix pratiqués par les trois laboratoires ont suivi une courbe ascendante étrangement parallèle (lire notre article)

Selon Vikas Saini, co-directeur de l’ONG Right Care Alliance, un flacon d’insuline coûte 5 dollars à produire, mais son prix moyen est passé de 25 à 500 dollars en quelques années. Les entreprises privées d’assurance santé sont elles aussi en cause, puisque les laboratoires leur consentent souvent des rabais substantiels sur les prix théoriques, sans en dévoiler le montant exact. Rabais qui ne sont que très partiellement répercutés sur leurs clients.

Une action de groupe a été lancée dans l’État du New Jersey contre Sanofi, Eli Lilly et Novo Nordisk, les accusant de former un « cartel de l’insuline » imposant des prix élevés. Le procureur de l’État du Minnesota a initié une procédure similaire. Les producteurs de médicaments, qui ont abondamment financé les candidats républicains lors des dernières élections aux États-Unis, sont de plus en plus sur la sellette en raison du prix élevé des médicaments, l’un des thèmes clés de la campagne qui a joué en faveur des démocrates.

Olivier Petitjean

À lire sur les enjeux du prix des médicament en France :
- Notre série en plusieurs volets « Pharma Papers »
- Présentation du volet 1 : Les millions dépensés par les labos pharmaceutiques pour influencer médecins et députés
- Présentation du volet 2 : Les milliards de la sécu qui tombent dans les poches des labos

— 
Photo : Right Care Alliance via TruthOut