Sources : La Croix , Oxfam

G7

Évasion fiscale : l’Afrique « escroquée » par les multinationales ?

À l’occasion du sommet du G7 à Bonn en Allemagne, l’ONG Oxfam a voulu attirer une nouvelle fois l’attention sur l’enjeu de l’évasion fiscale des multinationales actives en Afrique et du manque-à-gagner qui en résulte pour les États du continent et, in fine, pour le développement de leur pays. Rien qu’en manipulant les « prix de transfert » (transactions financières internes aux groupes), les multinationales basées dans les pays du G7 priveraient l’Afrique de près de 6 milliards d’euros par an.

Le quotidien La Croix résume la teneur de la note publiée par Oxfam :

Pour arriver à ce chiffre [de près de 6 milliards d’euros], Oxfam France s’est basée sur un récent rapport du Groupe de haut niveau, présidé par Thabo Mbeki, ex-président d’Afrique du Sud, chargé d’enquêter sur les flux financiers illicites en provenance d’Afrique. Le document évalue à 37 milliards d’euros les sommes non déclarées aux trésors publics africains. « Les entreprises du G7 sont, elles, responsables de près de la moitié, soit 18 milliards d’euros. Ce qui revient, sur la base d’un taux d’imposition moyen de 28 %, à un manque à gagner de 5 milliards d’euros. Et cela, du simple fait de la manipulation des prix de transfert », explique le responsable d’Oxfam.

Pour échapper à l’impôt, éviter les droits de douane, voire blanchir de l’argent, les multinationales utilisent un système simple qui consiste à « mentir » sur les prix de vente des biens et de services échangés entre filiales dits prix de transfert. « Une filiale aura tendance à surévaluer les importations et sous-évaluer les exportations, ce qui revient à ne pas déclarer la valeur ajoutée là où elle est réellement produite », décrypte Nicolas Vercken.

Encore n’est-ce là qu’une des nombreuses « astuces » utilisées pour réduire la facture fiscale. (...) Au total, tous stratagèmes d’optimisation confondus, les pays africains perdraient, chaque année, quelque 200 milliards d’euros ce qui correspond à 4 % du PIB du continent !

Lire l’intégralité de l’article sur le site de La Croix.

Lire la note d’Oxfam France ici.