Dossier

Industries électroniques

L’expansion sans précédent des télécommunications, d’internet et de réseaux sociaux s’est accompagnée d’un véritable boom des équipements et gadgets électroniques. Cette nouvelle culture de communication consumériste ouvre de nouvelles possibilités d’échange, d’information et de création, mais elle suscite de nombreuses critiques sociales et sociétales – en termes d’extension des droits de propriété intellectuelle et des logiques commerciales, de respect de la vie privée, de règne de « l’obsolescence programmée ».

Des critiques qui portent aussi sur les conditions de production de ces équipements, d’un bout à l’autre des « chaînes de valeur » dominées par de grands groupes comme Apple, Samsung ou Microsoft – mais aussi par d’autres acteurs comme Google ou Amazon. En amont, c’est le sort réservé aux ouvriers et ouvrières de l’électronique – concentrés dans les pays asiatiques – qui soulèvent de nombreuses questions, comme l’ont illustré les scandales à répétition qui ont entouré les usines chinoises de Foxconn, le principal fournisseur d’Apple. Les conditions d’approvisionnement de certaines matières premières s’avèrent également problématiques, à l’exemple des fameux « minéraux de conflit », comme en République démocratique du Congo. À l’autre bout de la chaîne, les déchets électroniques s’amoncellent dans les décharges des pays du Sud, avec des effets toxiques pour l’environnement et les communautés avoisinantes.

Multinationales concernées

Ressources

  • Make IT Fair. Campagne internationale de sensibilisation à l’impact social et environnemental des industries électroniques. http://makeitfair.org
  • Good Electronics. Réseau international sur les droits humains et la durabilité dans les industries électroniques.http://goodelectronics.org
  • SACOM. ONG hong-kongaise vouée à la défense des droits des travailleurs en Chine. http://sacom.hk
  • High Tech - No Rights ?. Campagne suisse sur les industries électroniques. http://www.fair-computer.ch/