Dossier

Industries extractives

Pétrole, gaz, minerais - source de richesse incalculable, les industries extractives entraînent aussi souvent des dégâts environnementaux durables et des bouleversements sociaux dans les régions où elles s’implantent. S’y ajoutent des enjeux de fiscalité et de partage des revenus, dès lors que ces ressources naturelles sont souvent situées dans des pays pauvres, mais exploitées par de puissantes entreprises transnationales.

La France possède quelques grands groupes extractivistes - Total et GDF Suez pour le pétrole et le gaz, Areva, Eramet et Imerys pour les minerais - actifs dans le monde entier. Si la France n’a pas ouvert de nouvelles mines depuis des décennies, aujourd’hui l’extractivisme semble revenir à la mode même dans les pays occidentaux, sur fond de surexploitation des ressources et de nouvelles technologies.

L'invité

Ali Idrissa : « L’accord annoncé entre Areva et le Niger était du bluff »

Un tiers de l’uranium utilisé dans les centrales nucléaires françaises provient des mines exploitées par Areva au Niger, l’un des pays les plus (...)

Ressources

  • Deux rapports de SOMO sur l’extraction de l’uranium en Afrique (Niger, Centrafrique, Namibie, etc.), du point de vue de leur impact social et environnemental (L’uranium d’Afrique) et du point de vue fiscal (Radioactive Revenues).