Dossier

L’« économie verte »

La montée des périls environnementaux – et en particulier la crise climatique – exige une transformation profonde de nos modes de vie, de production et de consommation. Cette exigence, naguère cantonnée aux cercles des militants écologistes, se trouve aujourd’hui reprise à leur compte, plus ou moins sincèrement, par les grands groupes. Alors que les gouvernements semblent avoir démontré leur incapacité à agir de manière décisive, ces entreprises tendent aujourd’hui à se présenter comme (une grande partie de) la solution aux problèmes environnementaux – à travers notamment l’innovation technologique et le développement de solutions « basées sur le marché ».

Le nouveau slogan de « l’économie verte » recouvre des réalités et des initiatives diverses et parfois contradictoires. Selon ses critiques, il sert trop souvent à voiler la prolongation du statu quo grâce aux diverses formes de « droits à polluer », à faire accepter des technologies controversées, à étendre la logique marchande et financière à la sphère naturelle – quand ce n’est pas simplement à attirer des aides gouvernementales. Entre l’économie et l’environnement, où penche la balance ?

Ressources