Source : Le Monde

Alimentation

L’étiquetage nutritionnel de Carrefour sous le feu des critiques

Carrefour vient d’annoncer un nouveau système d’étiquetage nutritionnel de ses produits alimentaires. À partir de 2015, chaque produit se verra assigner une couleur parmi quatre possibles, associée à une fréquence de consommation conseillée. Mais ce système est très critiqué, à la fois pour son manque de base scientifique et parce qu’il vient court-circuiter les réflexions actuelles des pouvoirs publics sur la mise en place d’un système unique d’étiquetage nutritionnel. L’un des membres du comité d’experts mis en place par Carrefour a présenté sa démission.

Le Monde revient sur les tenants et aboutissements du débat :

Pour l’heure, le ministère de la santé n’a pas encore tranché, mais le système d’une échelle de cinq couleurs, du vert pour les aliments qui présentent la meilleure qualité nutritionnelle, au rouge pour les moins bons, tient la corde. Il avait été préconisé par le professeur Serge Hercberg (Inserm, université Paris-XIII) dans un rapport remis fin novembre 2013 à la ministre de la santé, Marisol Touraine.

Carrefour a d’ailleurs subi des critiques, notamment de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir qui estime que son initiative court-circuite la réflexion gouvernementale. (...)

Carrefour a choisi de se baser sur les réflexions du professeur Hercberg, mais avec seulement quatre catégories, et d’y ajouter les fameuses indications sur la fréquence de consommation des produits. La couleur rouge, jugée trop dissuasive, a disparu.

Lire l’intégralité de l’article sur le site du Monde.