Source : GRAIN

Grande distribution

L’expansion des chaînes de supermarchés en Asie, une menace pour la sécurité alimentaire

Le continent asiatique apparaît à bien des égards comme le nouvel eldorado de la grande distribution. Les grands groupes mondiaux comme Walmart, Carrefour, Lidl, ou encore Auchan et Casino, consacrent des ressources énormes pour y conquérir de nouveaux marchés. Mais l’expansion de la grande distribution est aussi synonyme de nouvelles menaces pour la sécurité alimentaire dans la région. Concentration et fermeture des petits commerces, paysans supplantés par l’agrobusiness, perte de qualité et de diversité, changement brutal dans les modes d’alimentation et nouveaux risques sanitaires... Selon l’ONG GRAIN, l’arrivée massive des supermarchés entraîne une perte de contrôle des populations asiatiques sur leur nourriture et leur agriculture.

Les grandes enseignes se développent plus rapidement en Asie que n’importe où ailleurs sur la planète. Et, au fur et à mesure que les supermarchés et leurs chaînes d’approvisionnement se développent, ils captent les revenus des systèmes alimentaires traditionnels et les soustraient donc aux paysans, aux petits producteurs et négociants de produits alimentaires. Ils exercent également une influence croissante sur ce que les gens mangent et sur la façon dont les aliments sont produits.

« Le marché traditionnel plonge ses racines dans la communauté », explique Suresh Kadashan de FDI Watch India, qui a travaillé avec (...) des centaines de vendeurs de rue à Bangalore au cours des 15 dernières années. « Où vont aller tous ces gens s’ils perdent cet endroit ? Les centres commerciaux seront très loin de pouvoir tous les embaucher comme employés. »

L’Asie continue à s’en remettre aux systèmes alimentaires traditionnels pour la majeure partie de son approvisionnement. Mais, au cours de la dernière décennie, l’arrivée et le développement agressif des multinationales de l’agroalimentaire, des producteurs de boissons et des chaînes de supermarchés ont eu des répercussions importantes sur les agriculteurs, les travailleurs du secteur de l’alimentation, les commerçants et les consommateurs asiatiques.

S’appuyant sur diverses réglementations sur le commerce et l’investissement, comme les règlements sur la sécurité alimentaire, ces chaînes de distribution alimentaire multinationales écartent les petits producteurs de produits alimentaires et les commerçants de produits frais, et réduisent la diversité alimentaire. GRAIN a décidé d’examiner de plus près la façon dont les changements dans la distribution alimentaire, en particulier à travers le développement des supermarchés en Asie, ont une influence sur les petits producteurs et commerçants qui sont tributaires des marchés de produits frais pour leurs moyens d’existence et la façon dont ces changements affectent les régimes alimentaires et la santé des gens.

L’intégralité des analyses de GRAIN est à lire ici : La grande braderie de la souveraineté alimentaire : en Asie, les supermarchés affaiblissent le contrôle des populations sur leur nourriture et leur agriculture

L’ONG y explique notamment sur le rôle moteur de la libéralisation des investissements et des accords de commerce pour permettre la pénétration progressive de groupes occidentaux de grande distribution alimentaire sur le continent. L’Inde constitue aujourd’hui pour eux le dernier bastion à conquérir. Walmart est de loin le groupe qui y a le plus investi, suivi par Carrefour. Auchan (en Chine) et Casino (en Thaïlande) sont également présents à une moindre échelle.

Cette expansion de la grande distribution se fait au détriment des petits commerces, mais aussi des petits agriculteurs, puisque la grande distribution alimentaire favorise l’agriculture industrielle standardisée et les grosses plantations. Le recours à des chaînes d’approvisionnement internationalisées a aussi pour conséquence de faire baisser drastiquement les prix traditionnellement payés aux petits paysans pour leur production.

Cette mutation mal maîtrisée a également des conséquences néfastes pour les consommateurs, puisque les produits alimentaires vendus dans les supermarchés asiatiques affichent, par exemple, des teneurs importantes en pesticides. L’arrivée des supermarchés va également de pair avec un changement rapide des habitudes alimentaires, qui peut avoir des conséquences sanitaires importantes, comme l’a montré l’exemple du Mexique après la signature de l’Accord de libre-échange nord-américain (1994).

Olivier Petitjean

— 
Photo : Visual Banquet via GRAIN