Source : Mediapart

Influence

Le non-débat sur la prolongation des centrales nucléaires françaises

EDF veut prolonger la durée de vie de ses centrales nucléaires bien au-delà des 40 années prévues initialement. Alors que les questions ne manquent pas sur la sûreté de centrales vieillissantes, l’entreprise française fait comme si ce renouvellement, qui doit être validé par l’Autorité de sûreté nucléaire, était acquis. Un débat public sur le sujet vient d’avoir lieu, dans l’indifférence générale.

Dimanche 31 mars s’est clos un débat qui n’a pas eu lieu : la concertation publique sur l’amélioration des réacteurs nucléaires de 900 mégawatts (MW), les plus anciens, dans le cadre du réexamen qu’ils doivent subir à leur quarantième année d’exploitation. L’enjeu est massif : à quelles conditions les centrales EDF les plus vieilles peuvent-elles continuer de produire de l’électricité, alors qu’elles atteignent un âge initialement prévu comme terminal ? (...)

« Aucune réunion publique n’a été organisée dans un autre lieu que ces sites fortement concernés par l’enjeu, où le gros des participants a été constitué des salariés ou retraités d’EDF et de publics déjà sensibilisés, tels que les membres d’associations. La plateforme mise en place par le HCTISN pour une participation en ligne n’a enregistré, au 28 mars 2019, qu’un total de 230 contributions sur les différents sujets ouverts, pour un nombre de participants s’élevant à peine à plus de 300 au maximum (et sans doute moins, certains participants étant probablement communs entre les différents thèmes) », détaillent les expert·e·s. De plus, la concertation ne porte que sur les modalités d’allongement de la durée de vie et non sur son principe.

Lire sur le site de Mediapart l’intégralité de l’article (abonnement), qui rappelle les nombreuses questions que pose la sûreté des centrales, comme celles liées à l’absence de diesels d’utime secours, et les récents reproches du président de l’Autorité de sûreté nucléaire à EDF et Orano sur leur médiocre réactivité en matière de sûreté et le non respect de leurs engagements.

Soutenir l’Observatoire !

Parce que le débat démocratique mérite mieux que la com’ du CAC 40, nous enquêtons.

Soutenez l’indépendance de l’Observatoire en faisant un don.

— 
Photo : jahbalaha CC via flickr