Dossier

Les nouvelles batailles de l’eau

Après la litanie de scandales et de conflits qu’elle a suscité au quatre coins du monde, la privatisation de l’eau a aujourd’hui du plomb dans l’aile. Veolia et Suez, les deux géants du secteur, sont désormais sur la défensive. Y compris dans leurs bastions français, où élus et citoyens se montrent plus exigeants, lorsqu’ils ne remunicipalisent pas purement et simplement le service.

Ces groupes tentent aujourd’hui de se réinventer et de se construire une nouvelle image, moins agressive et plus partenariale, insistant sur leur contribution positive aux objectifs de développement durable, voire de justice sociale. Dans un contexte de changement climatique et de conscience de plus en plus aigue de la rareté de cette ressource précieuse, l’accent porte aussi désormais sur l’innovation technologique, le service aux industries, la gestion des ressources en eau à grande échelle. Le débat public-privé, sans rien perdre de sa virulence, se déplace ainsi sur de nouveaux terrains.

Photo : DJ Dwayne @ flickr, cc.

L'invité

Anne Le Strat : « La remunicipalisation a permis à Paris de mener une politique de l’eau plus durable et plus démocratique »

En 2010, la ville de Paris reprenait le contrôle de son service public de l’eau, auparavant délégué à Suez et Veolia. Anne Le Strat, adjointe au maire (...)

Contre-pouvoirs

Ressources