Lobbying

« Pharma Papers », volet 3 : Plongée dans les stratégies d’influence des labos

Campagnes de sensibilisation faussement neutres, associations de malades instrumentalisées, presse médicale sous dépendance financière... Pour les labos pharmaceutiques, tous les moyens sont bons pour influencer l’opinion et peser sur les décideurs. Après avoir mis en lumière les millions dépensés par l’industrie pour influencer médecins et députés, puis montré comment elle pille le budget de la sécurité sociale avec des médicaments au prix de plus en plus exorbitants, les « Pharma Papers » poursuivent leur investigation sur le terrain, au cœur des stratégies d’influence des entreprises du médicament.

Des campagnes de prévention dans le métro parisien apparemment neutres, mais financées par l’industrie. Des associations de malades mises à contribution pour faire pression sur les autorités publiques ou alimenter les stratégies marketing des entreprises du médicament. Une presse médicale largement sous influence - à quelques exceptions notables près. À la lecture du troisième volet des « Pharma Papers », une conclusion s’impose : les laboratoires pharmaceutiques savent jouer sur tous les leviers pour défendre leurs intérêts.

Le deuxième volet des « Pharma Papers » a montré comment les dépenses de médicament de la sécurité sociale continuaient à augmenter - malgré les déremboursements et les plans d’économies - pour le plus grand profit des laboratoires pharmaceutiques. La faute à des médicaments toujours plus onéreux, sans toujours présenter un intérêt médical réel. Un système où les profits sont accaparés par les industriels, aux dépens des finances publiques et de la solidarité collective, et où l’intérêt des patients est souvent oublié.

Si un tel système perdure, c’est entre autres parce que les labos sont passés maîtres dans l’art de cacher leur quête de profits derrière des apparences neutres, voire humanitaires. D’où leur générosité très intéressée envers les associations de malade ou la presse médicale, que les industriels tentent d’instrumentaliser sur fond de désengagement de l’État.

Ce troisième volet des « Pharma Papers » entre également en résonance avec l’enquête mondiale coordonnée par le Consortium international des journalistes d’investigation sur les "Implant Files", puisque l’une de nos enquêtes se penche sur le lancement d’un dispositif médical commercialisé par le laboratoire Abbott, ainsi que sur les liens de ce laboratoire et d’autres fabricants d’implants comme Medtronic avec la Fédération française des diabétiques.

À lire dans ce troisième volet :
- Comment les labos se cachent derrière des campagnes de sensibilisation apparemment « neutres »
- Les associations de patients, des alliés précieux pour l’industrie du médicament et des implants
- Médecine : la presse spécialisée sous la coupe de l’industrie pharmaceutique
- Entretien : « L’histoire de la lutte contre le Sida montre qu’être offensif vis-à-vis des laboratoires ne se fait pas au détriment des patients, au contraire »

— 
Photo : Rick Perry CC via flickr