Source : AntiChevron

Équateur, États-Unis, Argentine, Nigéria, Roumanie...

Première journée internationale de mobilisation contre Chevron

Les communautés victimes de la multinationale Chevron s’unissent pour dénoncer les mauvaises pratiques de cette entreprise pétrolière. Dans une déclaration commune, elles invitent à participer à la première « Journée internationale anti-Chevron » qui se déroulera le 21 mai prochain. Initiée par des communautés équatoriennes, argentines, nigérianes, roumaines et américaines, cette mobilisation devrait déboucher sur un appel au boycott de l’ensemble des produits estampillés Chevron et de ses filiales.

La déclaration signée par les communautés affectées est en ligne sur le site antichevron.com (lire ici une version française, au format pdf). Elle est signée par des organisations des pays concernés : États-Unis, Équateur, Nigéria, Roumanie, Argentine, ainsi que par des associations d’autres pays, notamment françaises. Elle présente une liste partielle des droits de l’homme et de l’environnement violés par Chevron. Un appel à la solidarité internationale y est également lancé, pour celles et ceux voulant obtenir réparation pour les dégâts environnementaux que Chevron a causés.

Dans le cadre de la journée internationale d’action, une manifestation est prévue à Paris le 21 mai à 18 heures, sur le parvis du Trocadéro (lire ici l’appel).

Parmi ces requêtes, les organisations signataires demandent à Chevron de « payer pour avoir pollué et détruit la nature ». Mais aussi de « respecter le droit à l’autodétermination des peuples affectés qui s’opposent farouchement à l’utilisation du fracking (ou fracturation hydraulique) et autres pratiques opérationnelles à haut risque sur leurs territoires ». Elles exigent également de cette multinationale qu’elle se conforme aux obligations légales qui lui sont imposées par les systèmes judiciaires des pays dans lesquels elle opère. Chevron refuse notamment de payer l’amende de 18 milliards de dollars infligée par la justice équatorienne pour les dévastations environnementales causées par sa filiale Texaco en Amazonie (voir ici et ici).

On retrouve des problème environnementaux et sociaux similaires partout où la multinationale américaine déploie ses activités pétrolières. En Roumanie (comme auparavant en Pologne) et en Argentine, Chevron est active dans le développement des réserves potentielles des gaz de schiste, créant un conflit avec les communautés locales.

La vidéo ci-dessous présente la Journée de lutte contre Chevron (en anglais et en espagnol) :

La déclaration affirme que, tant que Chevron ne se conformera pas à ses obligations légales, les communautés affectées appelleront tous les citoyens et les gouvernements du monde à boycotter tout produit estampillé Chevron ou de l’une de ses filiales, y compris Texaco.

Toutes les organisations souhaitant participer à l’Action Internationale du 21 mai peuvent exprimer leur soutien et confirmer leur participation en se rendant sur ce site.

Sophie Chapelle