Source : Mediapart

Blanchiment

Relations douteuses entre un géant français du sucre et un oligarque kazakh

SucDen (Sucre et Denrées) est un géant agroalimentaire français peu connu, qui contrôle 20% du marché mondial du sucre. Mediapart met en lumière ses relations financières avec un oligarque kazakh, rapidement enrichi avant d’être rattrapé par la justice, et qui vient être retrouvé mort dans sa cellule. SucDen, qui l’avait accueilli à hauteur de 10% dans son capital en 2005, lui a versé 27 millions d’euros en 2013 sur des comptes logés dans des paradis fiscaux. Des transactions qui auraient été couvertes par la Société générale et BNP Paribas.

C’est une mort suspecte, qui risque de clore certains dossiers, et d’en rouvrir d’autres. L’oligarque kazakh Rakhat Aliyev, 52 ans, détenu et mis en examen pour meurtre en Autriche, a été retrouvé, mardi, pendu dans sa cellule, à quelques semaines de son procès. Gendre répudié du président Noursoultan Nazarbaïev, ancien chef des services secrets, ancien ministre et ancien banquier, l’oligarque avait construit sa fortune de façon obscure : au Kazakhstan, en spoliant des compatriotes, affirment aujourd’hui plusieurs exilés ; à l’étranger, en servant d’intermédiaire aux groupes occidentaux, et parmi eux la puissante multinationale française SucDen (Sucres et denrées), leader mondial du sucre.

Des documents bancaires obtenus par Mediapart révèlent que Rakhat Aliyev a blanchi une partie de son argent via la France. La multinationale SucDen, qui l’avait accueilli à hauteur de 10 % dans son capital en 2005, lui a versé 27 millions d’euros en 2013 sur des comptes logés dans des paradis fiscaux. Une opération menée avec le soutien logistique de la Société générale et de la BNP, une parmi d’autres qui pourraient être examinées par la justice, malgré la mort de l’oligarque.

Lire l’intégralité de l’article sur le site de Mediapart (abonnement)