Source : Mongabay.com

Malaisie

Une nouvelle espèce nommée d’après Lafarge, la multinationale qui pourrait provoquer sa disparition

Des scientifiques viennent de découvrir une nouvelle espèce d’escargot minuscule, inconnue jusqu’alors, sur le site d’une immense carrière de calcaire en Malaisie. Ils ont décidé de nommer cette nouvelle espèce Charopa lafargei, d’après le groupe français Lafarge, propriétaire de la carrière. Non pas à titre d’hommage, mais pour interpeller l’entreprise sur ses responsabilités. Car si Lafarge affirme avoir mis en place des mesures environnementales, la zone spécifique où vit cette espèce risque bel et bien d’être totalement détruite.

La carrière de Lafarge se situe sur une montagne de la Malaisie péninsulaire appelée Gunung Kanthan. Elle couvre 150 hectares, dont la moitié sont déjà exploités. À peine découverte, la nouvelle espèce d’escargot sera inscrite sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) parmi les espèces « en danger critique d’extinction », comme le rapporte le site écologiste spécialisé sur les forêts tropicales et la biodiversité Mongabay.com :

« Je n’ai pas connaissance d’une autre espèce menacée d’extinction à laquelle on ait donné le nom de l’entreprise qui va déterminer si cette espèce va s’éteindre ou si elle va survivre », a déclaré Tony Whitten de l’ONG Fauna & Flora International.

Ce nouvel escargot n’est pas seule espèce endémique de la zone. Kanthan abrite aussi neuf espèces végétales sur la liste rouge malaisienne des plantes en danger, une espèce d’araignée en danger critique d’extinction (Liphistius kanthan), un gecko (Cyrtodactylus guakanthanensis) et deux autres escargots (Opisthostoma trapezium and Sinoennea chrysalis) que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde.

Des représentants de Lafarge ont participé à de nombreuses discussions avec les écologistes locaux et ont envisagé des mesures de protection sur le versant Sud de la montagne, laquelle abrite notamment l’araignée et le gecko menacés d’extinction. (...) Le nouvel escargot, en revanche, a été découvert sur le versant Nord - une zone qui ne devrait bénéficier d’aucune mesure spéciale de protection.

Lire l’intégralité de l’article sur le site de Mongabay.com (en anglais).

Voir aussi cet article du Guardian, qui évoque les critiques adressées par certains scientifiques malaysiens sur le plan de protection environnementale proposé par Lafarge.

Olivier Petitjean

— 
Photo : Ong Poh Teck/Basteria.