Source : Sortir du nucléaire

Grand Nord canadien

Une pétition contre les projets miniers d’Areva au Nunavut remise aux autorités françaises

Le réseau Sortir du nucléaire a remis aux ministères concernés une pétition, signée par plus de 30 000 personnes, réclamant l’arrêt d’un projet de mine d’uranium d’Areva dans le territoire autonome indigène du Nunavut, dans le Grand Nord canadien. L’extraction de l’uranium menacerait un écosystème déjà rendu très vulnérable par les effets du changement climatique. Elle constituerait également une menace pour le mode de vie des Inuit, fortement lié à la chasse au caribou.

Depuis 2008, Areva veut implanter un grand complexe minier près de la petite ville de Baker Lake. L’ouverture d’une première mine amènerait avec elle des infrastructures et incitations financières, ouvrant la voie à une multiplication des sites miniers qui ravagerait notamment les zones d’habitat des caribous ; toutefois, l’administration en charge du développement du projet refuse de prendre en compte les impacts de ce développement induit. Pollution des sols et des eaux, zones de chasses dévastées, contaminations et déchets ingérables : voici ce qui attend les Inuit si ce projet se concrétise.

Aucun vote public n’est prévu concernant ce projet d’Areva, qui pourrait changer la face du territoire Inuit, malgré la demande de nombreux habitants de Baker Lake, dont le maire, les associations de chasseurs et des membres de Nunavummiut Makitagunarningit (dite ‘Makita’, organisation environnementale locale). Mais le gouvernement du Nunavut et les instances représentatives inuit ne l’ont pas fait et ne semblent pas désireux de le faire.

Lire le communiqué de presse du réseau Sortir du nucléaire et le texte de la lettre adressée aux Ministres de l’Écologie, du Développement, des Affaires Étrangères et du Commerce Extérieur.

— 
Photo : Mining Watch Canada