02.04.2019 • Rémunérations

Airbus : le nouveau « parachute doré » record qui fait scandale

Selon les calculs de Proxinvest, le président exécutif d’Airbus Tom Enders, qui s’apprête à céder sa place à la tête du groupe, partira avec un « parachute doré » de pas moins de 36,8 millions d’euros. Une somme qui fait tache, alors que plusieurs Etats européens dont la France sont actionnaires de l’entreprise et que cette dernière est empêtrée dans plusieurs scandales de corruption.

Publié le 2 avril 2019

Comment le monde patronal et politique va-t-il réagir à l’annonce de la somme allouée à Tom Enders (60 ans), le patron allemand d’Airbus, qui quittera son poste mercredi 10 avril à l’issue de l’AG du groupe à Amsterdam ? Le président de l’avionneur qui siège depuis 2000 aux comités exécutifs de l’entreprise va percevoir une enveloppe globale de 36,8 millions d’euros selon les calculs précis réalisés par Proxinvest, première agence française d’analyse de gouvernance, et dévoilés par Le Monde. Contacté, Airbus reconnaît la « cohérence » des chiffres. Le groupe aéronautique, qui a réalisé en 2018 un bénéfice net de 3 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 63,7 milliards, n’est en rien dans la situation de TechnipFMC, mais le bilan de M. Enders n’est pas exempt de critiques.

La mégacommande de 300 avions, promise le 25 mars par Pékin lors de la visite en France du président chinois Xi Jinping et évaluée à 30 milliards d’euros, n’a redoré qu’en partie le blason du constructeur, contraint d’annoncer cinq semaines plus tôt la fin du programme de l’A380 en 2021. Entre 3 000 et 3 500 postes pourraient être touchés par ce coup d’arrêt, soit 3 % environ de l’ensemble des effectifs. (...) Autre fausse note à prendre en compte, les investigations en cours au Royaume-Uni, en France et aux Etats-Unis sur des faits de corruption qui pourraient valoir au groupe en 2020 une amende de plusieurs milliards d’euros.

Lire l"intégralité de l’article sur le site du Monde

À lire aussi :
 Indemnité de départ de 14 millions d’euros pour l’ancien patron de Technip : l’histoire se répète

Soutenez l’Observatoire

Parce que le débat démocratique mérite mieux que la com’ du CAC 40.

Faites un don

— 
Photo : Hugh Llewelyn CC via flickr

Les enquêtes de l’Observatoire

  • Mégafusion

    Monopole contre service public. Retour sur la bataille Veolia-Suez

    Retour sur l’acquisition de Suez par Veolia : gabegie financière, conflits d’intérêts au sommet de l’État, et extraction de « superprofits » sur la transition climatique et les services essentiels.

  • Capture

    Les portes tournantes

    Conflits d’intérêts, entre soi, accès privilégié aux décideurs... Comment le brouillage des frontières entre public et privé est devenu la norme.

  • Grandes entreprises

    CAC40 : le véritable bilan annuel - édition 2020

    Dividendes, climat, emploi, lobbying ... et Covid-19. Radiographie des grands groupes français sous l’angle économique, mais aussi social, écologique et démocratique.

L’Observatoire est à votre écoute

  • Besoin d’éclaircissements ?
  • Une question ?
  • Une information à partager ?
Contactez-nous