21.02.2017 • Nucléaire

Comptes financiers : les « tours de passe-passe » de la direction d’EDF

La direction d’EDF vient de présenter les résultats financiers de l’entreprise pour 2016 et ses prévisions pour 2017 et 2018. Alors que le groupe traverse une période financière difficile en raison de problèmes de sûreté des centrales et du contexte économique européen, il parvient tout de même à afficher un résultat positif de presque trois milliards d’euros. Mais c’est au prix d’opérations douteuses, comme celle de décréter la prolongation de la durée de vie de ses centrales de 40 à 50 ans, une décision qui n’est pas de son ressort. La question se pose plus que jamais : comment EDF parviendra-t-elle à faire face à ses besoins d’investissements, tout en se lançant dans des projets coûteux et risqués comme le nouvel EPR de Hinkley Point ? Analyse de Libération.

Publié le 21 février 2017

Malgré tout, EDF est parvenu à dégager l’an dernier un résultat net part du groupe de 2,9 milliards d’euros, soit plus de deux fois plus qu’en 2015. Ce qui fait dire à son PDG que « cette année encore, EDF est rentable quand tous ses concurrents européens ont enregistré des pertes ». Mais à y regarder de plus près, EDF arrive à afficher ces quelques 3 milliards d’euros de profits en 2016 grâce à un tour de passe-passe financier : moins de dépréciations d’actifs que l’année d’avant et l’allongement de quarante à cinquante ans de la durée de vie de ses centrales nucléaires dans ses livres de comptes.

Un sacré pari puisque que d’une part, c’est l’ASN qui autorisera ou non cette prolongation de l’autorisation d’exploitation centrale par centrale ; et que d’autre part, la loi sur la transition énergétique prévoit en théorie de ramener la part du nucléaire dans la production électrique française à 50 % d’ici 2025. Manifestement, EDF mise sur une nouvelle majorité présidentielle qui enterrera définitivement cette promesse de François Hollande.

Lire l’intégralité de l’article sur le site de Libération.

À lire également, sur la question de la non prise en compte par EDF du passif financier des déchets nucléaires et du futur démantèlement des centrales : EDF sous-évalue-t-elle le coût des déchets nucléaires et du démantèlement des centrales ?

— 
Photo : Franek N CC

Les enquêtes de l’Observatoire

  • Réponses locales

    Villes contre multinationales

    De la remunicipalisation à la régulation d’Airbnb et Uber, en passant par la transition énergétique et les luttes pour le logement, panorama des batailles entre villes et grandes entreprises en Europe.

  • Multinationales et droits humains

    Impunité « made in Europe »

    Pourquoi l’Europe fait-elle obstruction, au sein de l’ONU, à l’adoption d’un traité international ambitieux sur les multinationales et leur responsabilité en matière de droits humains et d’environnement ?

  • Dérégulation

    Brexit : comment la finance veut gagner de tous les côtés à la fois

    Comment le secteur financier a cherché à influencer les négociations entre Londres et Bruxelles, en s’inspirant des dispositions les plus controversées des accords de libre-échange comme le Tafta.

L’Observatoire est à votre écoute

  • Besoin d’éclaircissements ?
  • Une question ?
  • Une information à partager ?
Contactez-nous