19.12.2013 • Uranium du Niger

Poursuivi en diffamation par Areva, l’Observatoire du nucléaire renouvelle ses accusations

L’Observatoire du nucléaire a réitéré mercredi ses accusations de corruption à l’encontre d’Areva pour le versement d’une aide de 35 millions d’euros au Niger, à deux jours du procès en diffamation intenté par le groupe nucléaire français contre cette association. L’association publie un nouveau document, qu’elle qualifie d’accablant pour Areva. L’entreprise est actuellement en pleine renégociation de son partenariat avec le gouvernement nigérien sur les conditions d’extraction d’uranium dans ce pays pauvre d’Afrique.

Publié le 19 décembre 2013

L’association fondée par le militant antinucléaire Stéphane Lhomme a annoncé dans un communiqué avoir publié un nouveau document accablant pour Areva, qui est actuellement en pleine renégociation de son partenariat avec le gouvernement nigérien sur les conditions d’extraction d’uranium dans ce pays pauvre d’Afrique.

Ce document consiste en un enregistrement audio d’une intervention du ministre nigérien des Finances, Gilles Baillet, le 4 décembre 2012 devant l’Assemblée nationale du Niger.Il y évoque le versement par Areva d’une aide de 35 millions d’euros sans contrepartie, affectée pour partie selon lui à l’avion présidentiel.

Lire l’intégralité de la dépêche de l’AFP.

Les documents en questions sont accessibles sur le site de l’Observatoire du nucléaire.

Lire également l’article consacré à l’affaire et aux dernières révélations de l’Observatoire du nucléaire par Politis : Les 17 milliards de CFA d’Areva au Niger ont bien payé l’avion présidentiel !

— 
Photo : Yu’s to be cc by-nc-nd

Les enquêtes de l’Observatoire

  • Grandes entreprises

    CAC40 : le véritable bilan annuel - édition 2020

    Dividendes, climat, emploi, lobbying ... et Covid-19. Radiographie des grands groupes français sous l’angle économique, mais aussi social, écologique et démocratique.

  • Publication

    Multinationales : les batailles de l’information

    L’information indépendante sur les multinationales est un enjeu démocratique majeur. Entre secret des affaires et concentration des médias, il y a aujourd’hui à de nombreux vents contraires.

  • Multinationales et droits humains

    Impunité « made in Europe »

    Pourquoi l’Europe fait-elle obstruction, au sein de l’ONU, à l’adoption d’un traité international ambitieux sur les multinationales et leur responsabilité en matière de droits humains et d’environnement ?

L’Observatoire est à votre écoute

  • Besoin d’éclaircissements ?
  • Une question ?
  • Une information à partager ?
Contactez-nous