03.07.2024

Contribuables associés : la « taxpayer association » à la française

Fondée en 1990, l’association Contribuables associés incarne un autre type d’entité typique de la galaxie Atlas : l’association de contribuables. Extrait de notre rapport Le réseau Atlas, la France et l’extrême-droitisation des esprits.

Publié le 3 juillet 2024 , par Anne-Sophie Simpere

À ses débuts, Contribuables associés a recouru aux services de Kevin Avrams, fondateur de plusieurs « taxpayers associations » au Canada [1]. Contribuables associés est en outre très liée aux autres partenaires du réseau en France. Parmi ses fondateurs, on retrouve ainsi Bernard Zimmern, le riche chef d’entreprise qui a créé l’Ifrap. Guy Plunier, l’ex-cadre de Michelin qui a monté la première organisation financée par Atlas en France, a aussi fait partie de son conseil d’administration. L’association a également contribué financièrement à la bourse Tocqueville, qui envoie chaque année des français découvrir les think tanks libertariens-conservateurs aux États-Unis – dont Agnès Verdier-Molinié en 2004.

Aux origines de Contribuables associés, on trouve en outre François Laarman, qui a également aidé au développement de l’Ifrap. Cet « entrepreneur militant » a importé en France les techniques de mailing direct, c’est-à-dire l’envoi de publicités ciblées grâce à l’achat et à la revente de fichiers de contacts. Pour créer Contribuables Associés, Laarman s’est inspiré de modèles américains et en particulier des méthodes de Richard Viguerie. Celui-ci a révolutionné dans les années 1960 les techniques de publipostage au profit des conservateurs américains, en envoyant des messages sur des questions sociales clivantes (comme le droit à l’avortement ou l’égalité des droits), avec des accroches sensationnalistes jouant sur les peurs, les mécontentements et les rancoeurs de ses cibles. Le but : susciter l’indignation avec des messages chocs pour obtenir des signatures de pétitions et des dons. Les publipostages servent autant à engranger des soutiens que de l’argent. Leur multiplication permet de collecter des contacts supplémentaires et d’améliorer encore l’efficacité du ciblage en l’affinant [2]. Les réseaux sociaux ont encore démultiplié le potentiel de ces méthodes, qui intéressent le réseau Atlas et ses membres depuis longtemps. Outre Contribuables associés, Laarman les a appliquées avec son neveu Vincent aux associations SOS Education, Sauvegarde retraite (où on retrouve là encore Guy Plunier), ou encore l’Institut pour la Justice, organisation qui a récemment participé à l’organisation d’une manifestation d’extrême-droite suite au meurtre de Lola [3].

Écrire des courriers ou des emails pour défendre une position politique n’est pas, en soi, un problème : toutes les associations et organisations politiques le font. La pratique devient bien plus critiquable quand les informations contenues dans le publipostage relèvent de l’approximation douteuse, du raccourci, voire du mensonge. Plusieurs pétitions de Contribuables associés ont ainsi été épinglées pour avoir diffusé des informations trompeuses ou erronées [4]. Suivant les préceptes du marketing conservateur aux États-Unis, les messages n’appellent pas à une fine analyse. Leur ton enflammé, pour ne pas dire outrancier, est là pour scandaliser.

L’art de raconter des histoires

« L’injustice vous révolte ? » titrait ainsi une récente pétition sur la taxe foncière. Avant de raconter une histoire « scandaleuse » de propriétaires contraints de payer des dommages et intérêts pour indemniser la chute d’une squatteuse, chez eux, qui refusait de quitter les lieux : « M. et Mme C. ont travaillé et épargné patiemment toute leur vie pour acquérir un petit appartement pour le mettre en location. Leur locataire s’appelle Mme S. Pas de chance : Mme S. arrête de payer son loyer. C’est une catastrophe pour M. et Mme C., qui perdent ainsi plusieurs milliers d’euros. Or ils ont besoin de ce pécule pour compléter leur petite retraite et soutenir leurs enfants » [5]. Et cette locataire les aurait ensuite poursuivis en justice !

Pourtant, en allant lire le jugement rendu par la Cour de cassation, l’histoire est un peu différente : « certes Mme [S] était occupante sans droit ni titre au jour de l’accident mais qu’il ne semble pas que cette situation ait préoccupé les parties concernées, puisqu’il n’est justifié d’aucune procédure d’expulsion, d’aucun commandement de quitter les lieux à la suite du jugement, d’aucune mesure à cette fin (...) qu’ainsi l’argument d’une occupation des lieux qui aurait favorisé l’accident ne saurait prospérer, celle-ci ayant été semble-t-il largement tolérée [6]. »

Selon un article du Monde sur cette affaire, la locataire se serait vu signifier son congé non pas pour défaut de paiement du loyer, mais suite à un contentieux lié à un dégât des eaux. En outre, pendant cette occupation sans titre, elle aurait continué à verser aux propriétaires, chaque mois, l’équivalent d’un loyer [7]. Des propriétaires qui n’ont jamais entrepris des travaux nécessaires dans l’appartement. On est donc bien loin de l’histoire du couple de retraités acculés par une vilaine squatteuse. Mais celles et ceux qui reçoivent le message alarmiste de Contribuables associés iront-ils vérifier les détails de l’affaire ? À la fin, on leur demandera de signer une pétition pour le durcissement de la loi anti-squatteurs, mais aussi pour la suppression de la taxe d’habitation, le gel de la taxe foncière, et l’assouplissement des critères du diagnostic de performance énergétique (DPE). Bref, une série de demandes qui bénéficient avant tout aux investisseurs immobiliers.

Soutenez l’Observatoire

Parce que le débat démocratique mérite mieux que la com’ du CAC 40.

Faites un don

C’est certainement ce type de marketing qui permet à Contribuables associés de se revendiquer première association civique non subventionnée de France avec plus de 350 000 membres [8] dont elle défendrait les intérêts. Pourtant, quand on regarde les statuts de l’organisation, le pouvoir de décision est confié à un conseil d’administration de trois à neuf membres, élu uniquement par les membres fondateurs (trois personnes) et des membres participants cooptés par ledit conseil d’administration. On est donc dans un cercle assez fermé où l’on retrouve d’ailleurs plusieurs personnalités liées à d’autres think tanks Atlas. Les 350 000 membres sont des « membres adhérents », statut qui ne donne aucun pouvoir mais qui est attribué simplement pour avoir participé à une action (signature de pétition par exemple) ou fait un don. Il paraît fort probable qu’une grande partie de ces « membres » ignore l’être.

Derrière les « contribuables » : des dirigeants d’entreprises et l’extrême-droite

Les causes défendues par Contribuables associés sont à l’image de sa gouvernance. Comme l’Ifrap, l’association s’insurge contre la fraude sociale en ignorant la fraude fiscale. Ses campagnes visent avant tout la fiscalité des plus fortunés, critiquant les taxes sur les propriétés, les successions ou l’ISF dont elle voulait aussi la suppression [9]. En 2017, l’association demande même, sous couvert de simplification, de remettre en cause la progressivité de l’impôt en fonction des ressources et d’instaurer un taux unique [10]. Elle est aussi vent debout contre les politiques environnementales, en particulier le développement des éoliennes, et a rejoint l’Association des climato-réalistes [11] (plus sceptique que réaliste). Contribuables associés veut réduire l’État à ses fonctions régaliennes (justice, armée et diplomatie) et s’attaque aux prestations sociales et à la fonction publique. Sans surprise, l’association est très virulente à l’encontre des organisations d’aide aux migrants, du coût des migrations ou de l’école publique qui serait le nid du « wokime », contraignant les parents à se réfugier dans le privé. L’occasion de plaider pour un « chèque éducation » [12] et la privatisation du système éducatif [13].

Derrière Contribuables associés, on retrouve encore une fois des entrepreneurs et des personnalités politiques de droite et d’extrême-droite. Outre Bernard Zimmern, ses fondateurs sont Bernard Legrand et François Laarman, tous deux entrepreneurs, associés à Alain Dumait, qui sera le premier président de l’association. Dumait a été maire du IIe arrondissement de Paris de 1983 à 1989, puis adjoint au maire de 1989 à 2001. Depuis la fin des années 1990, il milite pour un rapprochement entre la droite et l’extrême-droite, et finit par rallier le FN en 2011, pour les sénatoriales [14]. La deuxième présidente de Contribuables associés, Benoite Taffin, fut elle aussi élue à la mairie du IIe arrondissement de Paris de 1983 à 2001. Elle signe en 1998 une déclaration contre le PACS [15]. Pendant plusieurs années, elle anime le Libre Journal des contribuables sur la très droitière Radio Courtoisie. Parmi ses successeurs à la présidence de Contribuables associés, on peut encore nommer Alain Mathieu, qui est aussi passé par l’Ifrap, et a commencé sa carrière au ministère des Finances avant de la poursuivre comme chef d’entreprise (Procrédit, le Bon Marché, Conforama, Sonorma). Le président actuel de l’association est Alexandre Pesey, directeur et fondateur de l’Institut de Formation Politique (IFP), un autre partenaire du réseau Atlas en France dont il sera question plus loin. Un institut d’où vient également le directeur actuel de Contribuables associés, Benoit Perrin, qui aurait aussi été proche de Zemmour [16]. Avant Perrin, le directeur de Contribuables associés était Bartolomé Lenoir, devenu ensuite conseiller du président des Républicains et directeur d’Une Certaine Idée, le média des Républicains, et qui a également été auditeur à l’IFP.

La proximité de Contribuables associés avec le monde politique ne se vérifie pas qu’au niveau de ses dirigeants. Guillaume de Thieulloy par exemple, son chargé des relations institutionnelles entre 2002 et 2003, est aussi directeur de publication du Salon Beige, un blog catholique conservateur d’extrême-droite [17] qui diffuse entre autres des pétitions contre Disney qu’il accuse de financer l’avortement et d’avoir un « agenda LGBT » [18]. De Thieulloy dirige plusieurs autres publications de la sphère catholique traditionaliste et intégriste, et sera un collaborateur de Jean-Claude Gaudin (UMP) à la mairie de Marseille puis au Sénat, avant de rejoindre l’équipe du sénateur LR Sébastien Meurant, qui rallie Eric Zemmour en 2022. Jeanne Pavard, chez Contribuables associés de 2007 à 2010, est ensuite recrutée par le député Hervé Mariton. En 2013, Mediapart révèle les liens de Pavard avec des groupes d’extrême droite, si gênants que Mariton est contraint de se séparer de cette collaboratrice [19]. Elle rejoindra par la suite l’équipe du député européen Front national Jean-François Jalkh et travaille aujourd’hui pour SOS Chrétiens d’Orient [20]. Jean Eudes le Moulec, directeur de la communication de l’association depuis janvier 2023, était auparavant le collaborateur du député Joachim Son Forget, rallié à Eric Zemmour en 2022. L’un de ses prédécesseurs à ce poste, Samuel Lafont, organise en 2015 un tour de France en bus pour porter les revendications de l’association, à la manière des « bus tours » organisés par de nombreuses autres « taxpayers associations » dans les pays anglo-saxons. Auparavant, Lafont est très actif dans la « Manif pour tous ». En 2017, il soutient François Fillon aux présidentielles, puis rejoint en 2022 l’équipe d’Eric Zemmour.

Ces liens personnels se reflètent au niveau de l’association dans son ensemble. En 2022, Contribuables associés participe aux Universités d’été de Reconquête [21]. Fin 2023, le président LR Eric Ciotti préside une table-ronde organisée par l’association sur « le coût de l’immigration » [22]. Comme pour l’Ifrap, ce sont très majoritairement des députés Républicains ou Rassemblement national qui utilisent le travail de Contribuables associés dans leurs rapports, questions ou amendements [23]. Pourtant, l’association se défend de ces liens avec des partis ou de grandes entreprises : « Contribuables Associés est une association indépendante de tout parti et politiquement neutre, conformément à ses statuts, ce qui lui permet d’avoir une large audience en regroupant 350 000 membres répartis sur tout la France », écrit-elle en 2013, dans un droit de réponse au Parisien, qui avait mentionné sa proximité avec l’extrême-droite [24].

Si son ton est plus virulent que celui de l’Ifrap [25] ou des autres think tanks libéraux français, Contribuables associés reste assez efficace pour faire entendre sa voix, au-delà même de ses publipostages. La publication d’un baromètre pour évaluer les dépenses des communes, ou la communication sur le controversé « jour de libération fiscale » [26] – en partenariat avec l’institut Molinari, autre membre français du réseau Atlas – lui permettent d’obtenir une bonne couverture médiatique, où l’organisation est présentée comme une simple association de contribuables, sans mention de ses liens avec le monde politique ou le monde des affaires. Récemment, l’association a mis en ligne une vidéo devenue virale « 3 mille milliards : les secrets d’un État en faillite », qui a été vue plus de 1,6 million de fois, attirant l’attention de médias comme BFM ou Télérama. Peut-être l’occasion pour Contribuables associés d’être récompensée au « Lights, Camera, Liberty Film Festival » du réseau Atlas (voir plus haut) ? Le film est réalisé par Charles Thimon et Charles Guillemin, qui étaient aussi derrière le documentaire « Eoliennes : du rêve aux réalités », une charge virulente que le réalisateur lui-même présentait comme « partial et partiel », ne laissant aucune place à des avis divergents [27]. Outre les médias, Contribuables associés porte son message libertarien-conservateur auprès des politiques, notamment à travers des rendez-vous parlementaires auxquels assistent des dizaines de députés et sénateurs [28]. Mais, contrairement à l’Ifrap, l’association ne déclare pas ses activités de lobbying auprès de la HATVP.

Anne-Sophie Simpere

— 
photo : Fred Romero cc

Notes

[1« Avrams did a short term consulting project for Francois Laarman at the Paris-based Contribuables. » Email de Brad Lips à Alejandro Chafuen, 22 mars 2000.

[2L. Benjamin Rolsky, « Conservatives pioneered direct mail to stoke discontent. It worked », The Washington Post, 4 août 2022 - https://www.washingtonpost.com/made-by-history/2022/08/04/conservatives-pioneered-direct-mail-stoke-discontent-it-has-worked/

[3Corentin Lesueur, « Institut pour la justice : derrière la manifestation en hommage à Lola, une association aux combats communs à l’extrême-droite », Le Monde, 20 octobre 2022. https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/20/institut-pour-la-justice-derriere-la-manifestation-en-hommage-a-lola-une-association-aux-combats-communs-a-l-extreme-droite_6146689_3224.html

[4Pierre Breteau, « La critique parcellaire d’une association libérale sur les effectifs de Matignon », Le Monde, Les décodeurs, 29 janvier 2018, https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/01/29/quand-un-think-tank-liberal-s-indigne-du-nombre-de-personnes-travaillant-a-matignon_5248810_4355770.html, ou Samuel Laurent, « Macron et la « taxe sur les loyers fictifs » : une rumeur qui ne meurt jamais, en six points », Le Monde, Les décodeurs, 22 mars 2017, https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/03/22/macron-et-la-taxe-sur-les-loyers-fictifs-une-rumeur-qui-ne-meurt-jamais-en-six-points_5099077_4355770.html ou Adrien Sénécat, « La « nouvelle taxe contre les familles »… qui n’existait pas », Le Monde, Les décodeurs, 1er septembre 2016 https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/09/01/la-nouvelle-taxe-contre-les-familles-qui-n-existait-pas_4991121_4355770.html ou Samuel Laurent, « Pourquoi le concept de « libération fiscale » n’est (toujours) pas rigoureux », Le Monde, Les décodeurs, 26 juillet 2016 https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/07/26/pourquoi-le-concept-de-liberation-fiscale-n-est-toujours-pas-rigoureux_4974861_4355770.html, ou Maxime Vaudano, « Des élus se sont-ils vraiment attribué un « parachute doré » ?, Le Monde, Les décodeurs, 25 mars 2015- https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/03/25/les-elus-se-sont-ils-vraiment-vote-en-douce-un-parachute-dore_4600451_4355770.html

[6Cour de cassation, Pourvoi n° 19-26.249, 15 septembre 2022. https://www.courdecassation.fr/decision/6322ce8539bd63fcb09450b1

[7Rafaële Rivais, « Logement occupé illégalement : les propriétaires restent responsables en cas de défaut d’entretien », Le Monde, 3 octobre 2022. https://www.lemonde.fr/argent/article/2022/10/03/logement-occupe-illegalement-les-proprietaires-restent-responsables-en-cas-de-defaut-d-entretien_6144124_1657007.html

[9Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés, « Suppression de l’ISF : le combat de Contribuables Associés », 31 mai 2017 - https://www.touscontribuables.org/les-combats-de-contribuables-associes/les-impots-et-taxes/ifi/de-la-necessite-de-supprimer-l-isf?highlight=WyJpc2YiXQ==

[10Contribuables associés, « Une bonne réforme fiscale : l’impôt à taux unique », 3 mars 2017 - https://www.touscontribuables.org/les-combats-de-contribuables-associes/les-impots-et-taxes/une-bonne-reforme-fiscale-l-impot-a-taux-unique

[11Coralie Schaud, « Climato-réaliste », Libération, 30 décembre 2016 https://www.liberation.fr/futurs/2016/12/30/climato-realiste_1538245/?redirected=1

[12Le « chèque éducation » est un système de financement de l’éducation où les parents se voient remettre une subvention qu’ils versent ensuite à l’établissement de leur choix. Le système favorise l’émergence d’un marché privé de l’éducation, la compétition entre les établissement, et porte le risque d’augmenter les inégalités et la ségrégation entre les élèves (ces critiques viennent de pays où il a été mis en place, comme la Suède ou la Belgique)

[13Fabrice Durtal, « Éducation nationale : une bérézina scolaire à 60 milliards d’euros par an », Tous contribuables n°28 " Éducation nationale : les fossoyeurs " , 1er septembre 2023 - https://www.touscontribuables.org/les-combats-de-contribuables-associes/deseducation-nationale-une-faillite-a-59-milliards-d-euros-annuels?highlight=WyJ3b2tpc21lIl0=

[14Christophe Forcari, « Tête de liste, Alain Dumait cache le Front », Libération, 20 septembre 2011 - https://www.liberation.fr/france/2011/09/20/tete-de-liste-alain-dumait-cache-le-front_762343/

[15Michele Aulagnon, « Les signatures de maires opposés à tout contrat d’union entre personnes de même sexe affluent », Le Monde, 18 avril 1998 - https://www.lemonde.fr/archives/article/1998/04/18/les-signatures-de-maires-opposes-a-tout-contrat-d-union-entre-personnes-de-meme-sexe-affluent_3650798_1819218.html

[16Selon l’enquête d’Etienne Girard sur Eric Zemmour, Benoit Perrin aurait participé à des réunions chez Sarah Knafo en vue de la candidature de Zemmour aux présidentielles de 2022. Voir Etienne Girard, Le radicalisé. Enquête sur Eric Zemmour, éd. du Seuil, oct. 2021

[17Le salon belge : https://lesalonbeige.fr/

[18Pétition « Larguez Disney » : https://dumpdisney.com/disneydechet/?utm_source=EB220704LA01

[19Marine Turchi, « Le CV d’extrême droite de l’assistante parlementaire d’Hervé Mariton », Mediapart, 4 juin 2013. https://www.mediapart.fr/journal/france/300513/le-cv-dextreme-droite-de-lassistante-parlementaire-dherve-mariton

[21Programme des Universités d’été de Reconquête, du 8 au 11 septembre 2022 : https://compte.parti-reconquete.fr/assets/Programme-UDT-2022.pdf

[22Programme des Universités d’été de Reconquête, du 8 au 11 septembre 2022 : https://compte.parti-reconquete.fr/assets/Programme-UDT-2022.pdf

[23Avec une exception lors de la précédente législature, où Contribuables associés a été cité par un député LFI.

[24« Droit de réponse de l’association Contribuables Associés. », Le Parisien, 5 décembre 2013. https://www.leparisien.fr/archives/droit-de-reponse-de-l-association-contribuables-associes-05-12-2013-3377927.php

[25Contribuables associés a pu se montrer virulente au point d’être condamnée pour diffamation contre une inspectrice des impôts, une condamnation validée par la Cour européenne des droits de l’Homme qui constate que la requérante a échoué à démontrer, devant les juridictions internes, aussi bien la vérité de ces allégations que sa bonne foi. CEDH, 18 février 2010, Req. 42396/04, Taffin et contribuables associés c/ France

[26« Chaque année, plusieurs médias reprennent ce calcul issu d’institutions libérales, pourtant dénoncé comme peu fiable par de nombreux économistes. » ; Samuel Laurent, « Pourquoi le concept de « libération fiscale » n’est (toujours) pas rigoureux », Le Monde, 26 juillet 2016 - https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/07/26/pourquoi-le-concept-de-liberation-fiscale-n-est-toujours-pas-rigoureux_4974861_4355770.html : indice critiqué par de nombreux économistes, alors qu’il est largement repris dans les médias

[27Léa Mabilon, « Qui est derrière le documentaire « Eoliennes : du rêve aux réalités » ? », Libération, Check News, 17 juin 2021 - https://www.liberation.fr/environnement/qui-est-derriere-le-documentaire-eoliennes-du-reve-aux-realites-20210617_H74JOSU7YRCUDAXW7E4YZS4LGA/?redirected=1

[28Voir sur le site de Contribuables associés « les rendez-vous parlementaires » : https://www.touscontribuables.org/les-combats-de-contribuables-associes/elus/rendez-vous-parlementaires

L’Observatoire est à votre écoute

  • Besoin d’éclaircissements ?
  • Une question ?
  • Une information à partager ?
Contactez-nous