Multinationale

Stellantis

Le géant issu de la fusion de PSA et Fiat continue de supprimer des emplois tout en rémunérant grassement dirigeants et actionnaires.

Retrouvez toutes nos enquêtes sur Stellantis.

Tous les chiffres

Chiffres clés

  • N° 6 mondial de l'automobile
  • Site web www.stellantis.com/
  • Siège social Amsterdam, Pays-Bas
  • Dirigeants Carlos Tavares (DG), John Elkann (président du conseil d’administration)
  • Actionnaires Exor -famille Agnelli (14,35%), famille Peugeot (7,16%), Bpifrance (6,15%), Amundi (3,4%), BlackRock (3,31%), Dongfeng (3,17%)
  • Administrateurs John Elkann (président du conseil d’administration), Carlos Tavares (DG), Robert Peugeot (Peugeot Invest), Henri de Castries (ex Axa), Andrea Agnelli (famille Agnelli), Fiona Clare Cicconi (Google, ex AstraZeneca), Jacques de Saint-Exupéry (représentant des salariés), Nicolas Dufourcq (Bpifrance), Ann Frances Godbehere (administratrice de sociétés), Wan Ling Martello (BayPine, ex Nestlé et Walmart), Kevin Scott (Microsoft)
  • Marques liées Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Citroën, Dodge, DS, Fiat, Jeep, Lancia, Maserati, Mopar, Opel, Peugeot, Ram, Vauxhall
  • Anciens noms ou entreprises absorbées Peugeot, Citroën, PSA, FiatChrysler
  • Principaux pays d’implantation France, Italie, Allemagne, États-Unis, Royaume-Uni, Chine, Inde, Pologne, Espagne, Iran, Mexique, Brésil

C’est en 2021 qu’est né le nouveau géant de l’automobile Stellantis, fruit du mariage de PSA et de FiatChrysler. Les deux groupes qui ont alors signé leurs noces étaient d’ailleurs eux-mêmes le produit d’un mouvement progressif de concentration et de rachat de dizaines de marques. C’est aujourd’hui le sixième groupe automobile mondial, présent sur tous les continents.

Il est apparu très vite que le nouveau groupe allait continuer à privilégier ses actionnaires -en l’occurrence les deux grandes familles Agnelli et Peugeot - et ses dirigeants, avec des rémunérations record accordées à Carlos Tavares. Le nouveau groupe a d’ailleurs son siège aux Pays-Bas pour des raisons fiscales.

Dans le même temps, les dirigeants de Stellantis semblent bien décidés à poursuivre leur politique de suppression et de délocalisation progressive de l’emploi en France et en Europe, qui se traduit par une hémorragie de plusieurs milliers de postes par an.

L’histoire récente de PSA-Stellantis et de son patron Carlos Tavares, c’est aussi celle d’une bataille permanente contre les normes et régulations relatives aux émissions de gaz à effet de serre et à la pollution de l’air. Le PDG s’est fait remarquer par des remarques tonitruantes contre la sortie du diesel ou le passage à la voiture électrique. Son groupe était d’ailleurs impliqué - comme virtuellement tous ses concurrents - dans le scandale du Dieselgate, dans le cadre duquel il est accusé d’avoir délibérément trompé les consommateurs sur les émissions réelles de ses véhicules.


Stellantis dans nos enquêtes


Dernières actualités sur Stellantis


L’Observatoire est à votre écoute

  • Besoin d’éclaircissements ?
  • Une question ?
  • Une information à partager ?
Contactez-nous