À propos

L’Observatoire des multinationales est un média en ligne sur les grandes entreprises et plus généralement sur les pouvoirs économiques, ainsi que sur leurs relations avec le pouvoir politique.

L’Observatoire des multinationales, média bénéficiant du statut « Informations générales et politiques », a été co-fondé en 2013 par Ivan du Roy et Olivier Petitjean.

Entre 2013 et 2022, il était publié par l’association Alter-médias, qui publie également le site d’informations basta ! (basta.media). Depuis la mi 2022, il est publié par une association du même nom, l’Observatoire des multinationales. Son directeur de publication est Olivier Petitjean.

Conseil d’administration (au 1er septembre 2022) : association Alter-médias, Jelena Aparac, Marielle Benchehboune, Michel Capron, Régis Essono, Jean-Philippe Foegle, Marie-Laure Guislain, Lamia Oualalou, Mathieu Paris, Olivier Petitjean, Martin Pigeon, Jeanne Planche, Dominique Plihon, Laura Rousseau, Alexis de la Tour du Pin, Monica Vargas.

Parmi nos principaux auteurs/autrices et contributeurs/contributrices, présent.e.s et passé.e.s : Olivier Petitjean, Lora Verheecke, Maxime Combes, Rachel Knaebel, Barnabé Binctin, Ivan du Roy, Sophie Chapelle, Mélissandre Pichon, Mathieu Paris, Margot Vermeylen, Simon Gouin, Nolwenn Weiler, Agnès Rousseaux, Rozenn Le Saint, Jocelyn Timperley, Anne-Sophie Simpere, Warda Mohamed.

Contactez nous pour partager vos informations, suggestions et contributions :
Association Observatoire des multinationales
2 impasse Delaunay - 75011 Paris
observatoire [at] multinationales.org

Notre mission

« L’Observatoire des multinationales a pour but de développer et de promouvoir une information indépendante sur les grandes entreprises et plus généralement sur les pouvoirs économiques, ainsi que sur les relations entre pouvoirs économiques et le pouvoir politique, afin de nourrir le débat démocratique.

À ce titre, l’association est éditrice d’un média en ligne, l’Observatoire des multinationales (www.multinationales.org) et entend notamment, mais pas exclusivement :
 Défendre la liberté d’expression et le droit à l’information sur les acteurs économiques, y compris en dénonçant les atteintes à l’indépendance de la presse, la censure, la concentration des médias et toute atteinte à la liberté d’expression et d’information commise par les acteurs économiques ;
 Plaider pour l’encadrement du lobbying et lutter contre l’influence excessive des grands acteurs économiques sur les décisions publiques et politiques au sens large ;
 Plaider pour l’assainissement des rapports entre les État et les multinationales, notamment en ce qui concerne l’octroi des aides publiques, la fiscalité, les opérations de privatisation ;
 Lutter contre la concentration et les oligopoles ;
 Contribuer à une réponse politique et citoyenne à la hauteur de l’urgence climatique et écologique, y compris en dénonçant le « greenwashing » ;
 Mettre en valeur la remunicipalisation des services publics et les alternatives locales aux multinationales ;
 Promouvoir les droits et libertés dans les entreprises : droits syndicaux, démocratie dans l’entreprise ;
 Promouvoir le respect des droits humains et quand applicable, le droit international humanitaire par les entreprises multinationales et autres acteurs économiques sur l’ensemble de leur chaine de valeur et au sein de tout groupement quel que soit la nationalité de leur filiales. Agir et lutter contre les violations des droits humaines, et quand applicable le droit international humanitaire notamment lorsque ces violations peuvent constituer les crimes de droit international tel que crime contre l’humanité, les crimes de guerre ou de génocide. »

(extrait de l’article 2 des statuts de l’association Observatoire des multinationales)

Notre vision

L’Observatoire des multinationales inscrit son action dans le cadre d’une vision que l’on peut synthétiser par le terme de « démocratie économique ». Cette démocratie économique comprend :

  1. L’intégrité démocratique des décisions publiques en matière économique, à travers un vrai débat contradictoire et informé protégé de la capture par des intérêts privés ou publics-privés, tenant compte des limites écologiques et des droits fondamentaux individuels et collectifs.
  2. La démocratie au sein des entreprises et des autres organisations économiques elles-mêmes (droits syndicaux, voix des salarié.e.s, etc.)
  3. La protection et la promotion du pluralisme des formes d’activité économique : coopératives, économie sociale et solidaire, secteur public, communs, mais aussi diversité d’entreprises protégées de la subordination à des multinationales toujours plus grosses.

Qui nous finance ?

Pour les informations chiffrées préalables à 2022, lorsque l’Observatoire des multinationales était publié par l’association Alter-médias, rendez-vous sur le site de basta !

Notre Observatoire bénéficie depuis ses débuts du soutien continu de diverses fondations privées, notamment la fondation Charles Léopold Mayer et de la fondation Un monde par tous. S’y ajoutent des ressources issues de notre participation au réseau ENCO (voir Partenaires) et des financements de fondations privées pour des opérations ou publications spécifiques - par exemple la fondation Open Society pour les « Pharma Papers » et pour notre travail sur la Présidence française du Conseil de l’UE.

Ces revenus sont complétés par les dons individuels de nos lecteurs et par quelques prestations de services.

Le soutien financier de nos lecteurs est primordial pour garantir la pérennité et l’indépendance de l’Observatoire, et notamment la croissance de son équipe salariée. Nous vous encourageons donc à donner pour financer notre activité, soit ponctuellement soit en apportant un soutien pérenne de 100€ par an ou 10€ par mois.

L’Observatoire est à votre écoute

  • Besoin d’éclaircissements ?
  • Une question ?
  • Une information à partager ?
Contactez-nous