Allô Bercy

Près des deux tiers du CAC40 ont battu leurs records historiques de profits en 2021

Il n’y a pas que Total : au moins 21 groupes du CAC40 ont battu leurs records historiques de profits en 2021, sur les 34 qui ont publié leurs résultats. Inondés d’aides publiques, les grands groupes français ont massivement choisi de les convertir en cash pour leurs actionnaires au lieu de se préparer aux chocs futurs. La guerre en Ukraine est venue leur rappeler plus tôt que prévu les risques de cet aveuglement. Nouvelle note dans le cadre de notre initiative Allô Bercy.

Les deux tiers du CAC40 (21 groupes sur les 34 qui ont publié leurs résultats financiers à date) ont battu leurs records historiques de profits en 2021.

TotalEnergies affiche le plus gros profit avec 14,2 milliards d’euros (+7% par rapport à son record précédent de 2007), mais il est suivi de près par Stellantis, ArcelorMittal et LVMH qui réalisent tous plus de 12 milliards de bénéfices, battant également leur record historique.

Ces 34 groupes du CAC40 ont réalisé un bénéfice cumulé de 130 milliards d’euros, 71% de plus qu’en 2019, l’année d’avant la pandémie, et près du quadruple de 2020.

32 groupes ont déjà annoncé leurs propositions de dividendes pour ce printemps, avec là aussi un record de plus de 54 milliards d’euros (sans compter les dividendes qui seront annoncés par les 8 autres groupes et les 23,8 milliards de rachats d’actions du CAC40 en 2021).

Profitant à plein des aides financières publiques durant la pandémie, les groupes du CAC40 ont dédaigné de se préparer aux chocs futurs et en particulier de réduire leur dépendance aux énergies fossiles et aux chaînes d’approvisionnement internationales. La guerre en Ukraine est venue leur rappeler plus tôt que prévu les risques de cet aveuglement.

À LIRE

Soutenir l’Observatoire !

Parce que le débat démocratique mérite mieux que la com’ du CAC 40, nous enquêtons.

Soutenez l’indépendance de l’Observatoire en faisant un don.