Campagne

Allô Bercy ? Le CAC40 s’apprête à verser 51 milliards d’euros à ses actionnaires

En ce printemps 2021, l’épidémie de Covid-19 n’en finit pas de finir, et les grandes entreprises continuent à bénéficier d’aides publiques massives sans transparence ni conditions sociales, fiscales et environnementales. Le CAC40 s’apprête même à verser plus de 51 milliards d’euros à ses actionnaires. Nous lançons une campagne de financement participatif pour tenter de mettre fin à cette spirale infernale.

Dès le printemps 2020, l’Observatoire des multinationales s’est mobilisé pour traquer les profiteurs de la crise sanitaire et informer sur l’ampleur des aides publiques octroyées aux très grandes entreprises. Ce minutieux travail d’enquête a abouti à la publication du rapport Allô Bercy ? en octobre 2020. Il dresse un bilan sans appel de cette première année sous le signe du Covid-19 : 100% des entreprises du CAC40 ont touché des aides publiques, sans aucune condition sociale, fiscale ou écologique.

Aujourd’hui, nous lançons une campagne de financement participatif via la plateforme KissKissBankBank pour poursuivre notre travail d’enquête et le transformer en une grande campagne citoyenne, en lien avec nos partenaires associatifs et syndicaux, pour forcer le pouvoir exécutif et les entreprises à rendre des comptes. Car il ne suffit plus de dénoncer. Il est temps de se mobiliser pour un changement de modèle.

Dans ce cadre, nous publions aujourd’hui une première note sur les dividendes que s’apprête à approuver le CAC40 en ce printemps 2021 : plus de 51 milliards d’euros au total pour les actionnaires, un chiffre en hausse de 22% sur un an, et qui est aussi largement supérieur aux profits effectivement générés par ces entreprises sur la même période.

Avec votre aide, nous pourrons :

  • Traquer les corona-profiteurs qui bénéficient d’aides publiques sans rien changer à leurs pratiques abusives.
  • Nous battre pour la transparence de toutes les aides publiques et pour de vraies contreparties.
  • Mettre en lumière les stratégies de lobbying des grands groupes pour s’accaparer le soutien inconditionnel des pouvoirs publics, au détriment de ceux qui méritent vraiment d’être soutenus.

Et si nous atteignons nos objectifs les plus ambitieux, nous pourrons mener ce travail de fond jusqu’aux élections de 2022, en portant des propositions concrètes pour mettre fin à la spirale infernale d’aides toujours plus massives à des entreprises qui s’éloignent toujours plus de l’intérêt général.

- À lire dès aujourd’hui : la note « 2021 : les dividendes du CAC40 repartent déjà à la hausse » (pdf, 2 pages)