Publication

« L’avenir est public ». Ces 1400 remunicipalisations qui dessinent les contours des services publics de demain

Un nouvel ouvrage collectif tire les leçons de centaines d’exemples de « remunicipalisation » de services publics locaux dans 58 pays. Alors que la crise du Covid-19 a remis en lumière le rôle essentiel du secteur public et de ses agents, cette publication montre qu’il est aussi le mieux placé pour nous aider à faire face aux défis écologiques et sociaux de demain.

La nouvelle publication internationale L’avenir est public. Vers la propriété démocratique des services publics, coordonnée par le Transnational Institute et à laquelle ont collaboré l’Observatoire des multinationales et des dizaines d’élus, de syndicalistes, de chercheurs et d’organisations de la société civile, présente pas moins de 1400 exemples de remunicipalisation de services publics dans 58 pays. Elle confirme l’existence d’un mouvement de renouveau et de réinvention du secteur public un peu partout dans le monde, particulièrement au niveau local.

De la gestion des déchets en Égypte au déploiement de l’internet haut débit aux États-Unis dans des municipalités pauvres négligées par les opérateurs commerciaux, de la création de pharmacies municipales au Chili à l’essor des fournisseurs et producteurs d’énergie citoyens, en passant par les collaborations de collectivités françaises avec le secteur agricole local pour s’assurer une alimentation saine et de qualité, L’avenir est public montre la diversité et le potentiel de ce mouvement de remunicipalisation, mais aborde aussi les obstacles auxquels il est confronté.

Souvent inspirées par une volonté de « reprendre le contrôle » face aux défaillances de la gestion privée, ces remunicipalisations sont aussi et surtout une affirmation : celle que le service public est le seul capable d’assurer équitablement les besoins et les droits fondamentaux de toutes et de tous, et le mieux placé pour répondre aux défis sociaux et écologiques d’aujourd’hui et de demain.

L’épidémie du Covid-19 a remis le secteur public et ses agents au centre de l’attention : ceux et celles qui nous soignent, mais aussi ceux et celles qui assurent au quotidien, souvent de façon invisible, le bon fonctionnement de notre société et notre économie. La crise sanitaire a aussi mis en lumière les risques de la dépendance envers le secteur privé, et les carences du modèle managérial imposé dans les hôpitaux et dans l’administration. L’avenir est public vient à point nommé, comme source d’inspiration et d’enseignements pour dessiner les contours du secteur public de demain.

Alors qu’approche en France le second tour des élections municipales, cette publication rappelle aussi le rôle essentiel des collectivités locales pour mener la transition climatique et assurer la résilience économique et sociale de nos territoires. Elles sont et seront l’un des principaux acteurs des efforts de relance écologique suite à la crise sanitaire, et pour que ces efforts portent leurs fruits, le service public doit y occuper une place centrale.

Anne Le Strat, ancienne présidente d’Eau de Paris et ancienne adjointe au maire de Paris, déclare à propos de ce livre : « La pandémie de la Covid 19, qui a montré les failles de notre modèle de développement, a occasionné un regain d’intérêt pour la chose publique. N’attendons pas la prochaine crise pour bâtir ou reconstruire des services publics démocratiques, à même de répondre aux enjeux sociaux et environnementaux auxquels l’Humanité doit faire face. Cet ouvrage est essentiel pour montrer la réalité déjà concrète sur le terrain d’une alternative au "tout profit", qui ouvre des perspectives sur un renouveau des politiques publiques. »

La maire de Barcelone Ada Colau ajoute : « En tant que maire de Barcelone, je suis convaincue que la réponse à la crise du Covid-19 n’est pas davantage d’austérité. Nous avons besoin d’investissement public dans des services publics de qualité comme la santé et l’éducation pour reconstruire l’engagement et la capacité du secteur public et la résilience locale. En même temps, nous devons protéger les biens essentiels de la spéculation. Avec ses études de cas et ses contributions d’experts, ’L’avenir est public’ est une lecture plus que recommandée pour les élu.e.s, les travailleur.se.s et les militant.e.s. »

 

À lire :

- L’avenir est public. Vers la propriété démocratique des services publics, synthèse en français, 32 pages, reprenant les chiffres essentiels et les principaux éléments de l’ouvrage. Version intégrale en anglais et synthèse en espagnol accessibles ici.

- Cet ouvrage fait suite à une publication précédente de 2017, coordonnée par les mêmes organisations, sur le sujet : À la reconquête des services publics. Comment villes et citoyens tournent la page de la privatisation.

- Chapitre 12 en français : La dimension sociale de la remunicipalisation : travailleurs et syndicats des services publics en transition (pdf)

À lire également, en lien avec cette parution, ces articles extraits de notre publication récente Villes contre multinationales :

Soutenir l’Observatoire !

Parce que le débat démocratique mérite mieux que la com’ du CAC 40, nous enquêtons.

Soutenez l’indépendance de l’Observatoire en faisant un don.